Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Descends en ton cœur

Lundi 30 mars

Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre. (Jn 8, 7)

Quand serons-nous tout empreints de douceur et suavité envers notre prochain ? Quand verrons-nous les âmes de nos prochains dans la sacrée poitrine du Sauveur ? Hélas ! qui regarde le prochain hors de là, court le risque de ne l’aimer ni purement, ni constamment, ni également ; mais là, mais en ce lieu-là, qui ne l’aimerait ? qui ne le supporterait ? qui ne souffrirait ses imperfections ? qui le trouverait de mauvaise grâce ? qui le trouverait ennuyeux ? Or, il y est ce prochain, ma très chère Fille, il y est dans le sein et dans la poitrine du divin Sauveur ; il y est comme très aimé et tant aimable, que l’Amant meurt d’amour pour lui, Amant duquel l’amour est en sa mort et la mort en son amour. (Fragment MCCII, 15-17 mai 1616)

Meurtrir mon prochain en le blessant par des gestes, des paroles qui tuent, de quel droit ? Suis-je meilleur que lui ? Suis-je sans péché ? Ô, mon doux Jésus, humble de cœur, aujourd’hui je mets mon regard dans le tien pour aimer mon prochain comme toi tu l’aimes.

Crédit photo: P. Marko Ivan Rupik

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Joseph

SAINT JOSEPH

Au 17e siècle, Joseph est bien présent dans la vie et la pastorale de François de Sales. Il suffit de parcourir ses écrits pour voir le grand amour qu’il avait pour lui. La consécration solennelle de la Société des Filles de Saint François de Sales à saint Joseph eut lieu le 19 mars 1878. Il ne semble pas abusif de dire que saint Joseph, père nourricier de Jésus, a été nommé patron de bien des congrégations pour être plus particulièrement chargé de veiller à « l’intendance ».

douceur

La douceur

En janvier, traditionnellement, c’est le mois des vœux et des bonnes résolutions.
Toute l’Équipe de mise à jour du site vous présente ses meilleurs vœux, particulièrement le vœu que cet article sur la douceur touche le cœur de chacun. Le monde a tant besoin de cette douceur, si chère à Saint François de Sales.