Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Seigneur, enseigne-moi tes voies

Troisième semaine de Carême, mardi 26 mars

Que notre sacrifice, en ce jour, trouve grâce devant toi. (Dn 3, 40).

Il y a des vertus abjectes et des vertus honorables. Ordinairement, la patience, la douceur, la mortification, la simplicité, parmi les séculiers, ce sont des vertus abjectes ; donner l’aumône, être courtois et prudent sont des vertus honorables. Il y a des actions d’une même vertu qui sont abjectes, les autres honorables. Donner l’aumône et pardonner les offenses sont des actions de charité : la première est honorable, et l’autre est abjecte aux yeux du monde. (Lettre à la Baronne de Chantal, le 6 août 1606)

 

Patience, douceur, mortification, simplicité, ne sont-elles pas des vertus qui nous demandent de sacrifier notre « moi », notre égoïsme ?

Faire l’aumône et pardonner ne nous demandent–ils pas de l’amour pour Dieu et nos frères ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Joseph

SAINT JOSEPH

Au 17e siècle, Joseph est bien présent dans la vie et la pastorale de François de Sales. Il suffit de parcourir ses écrits pour voir le grand amour qu’il avait pour lui. La consécration solennelle de la Société des Filles de Saint François de Sales à saint Joseph eut lieu le 19 mars 1878. Il ne semble pas abusif de dire que saint Joseph, père nourricier de Jésus, a été nommé patron de bien des congrégations pour être plus particulièrement chargé de veiller à « l’intendance ».

douceur

La douceur

En janvier, traditionnellement, c’est le mois des vœux et des bonnes résolutions.
Toute l’Équipe de mise à jour du site vous présente ses meilleurs vœux, particulièrement le vœu que cet article sur la douceur touche le cœur de chacun. Le monde a tant besoin de cette douceur, si chère à Saint François de Sales.