A Dieu Monseigneur Jacques Noyer

A Dieu Monseigneur Jacques Noyer

Mgr Jacques Noyer est décédé le 02 juin 2020, à l’âge de 93 ans. De nombreux articles retracent sa vie.

Prêtres et Filles de Saint François de Sales se souviennent de lui.

Extraits d’un hommage que lui rend Père François Corrignan : “Prêtre de Saint François de Sales dans le groupe diocésain d’Arras, il est élu Responsable Spirituel de la Société lors de l’Assemblée générale de 1971, et réélu pour un deuxième mandat de 6 ans lors de l’Assemblée de 1977. Il a pour adjoints François Corrignan, de Vannes (France) et Paul Van Hee, de Bruges (Belgique).

Il a accompagné avec son cœur salésien la Société des Filles de Saint François de Sales (laïques et sœurs SMMI) comme Conseiller Spirituel entre 2001 et 2006. Son état de santé l’a contraint alors à renoncer à cette charge.

Doué d’une grande capacité de penser, d’écrire, de parler, il a cultivé les rencontres et les échanges, directs ou à travers les moyens modernes de communication. Il écrivait régulièrement et encore récemment sur sa page Facebook. Il rédigeait de nombreux articles dont ceux « à l’ombre du vieux noyer » ou encore « les murmures du vieux noyer ». Il participait à la publication d’ouvrages.”

Voici ce que l’on pouvait lire sur le livre d’or de l’assemblée générale des Prêtres de Saint François de Sales à Annecy en 1983 :

« Quand j’écrirai, qu’on me lise ! C’est bien !

         Quand on me lira, qu’on me comprenne ! C’est mieux !

         Quand on me comprendra, que la lumière de l’Esprit de Jésus soit là ! et ce sera parfait ! » (J Noyer)

 

                Laissons-lui la parole :

Petites clochettes du premier de mai
Ouvrez-nous la fête du 14 juillet.

Sonnez les matines du dé-confiné
Donnez-nous l’espoir d’un superbe été.

Il ose ouvrir un œil hors de son terrier
Le lièvre qu’un virus avait terrorisé.

Un bal de masques blancs s’ébroue dans la forêt,
On se lave les mains après chaque bouchée,

On n’a plus de fusil, rien que du muguet,
Le chasseur à l’affût est devant sa télé.

Un nouvel âge arrive ! Nous irons gambader
Jusqu’à la Source vive en toute liberté.

 

Les murmures du vieux noyer, Le monde d’après…
(Mgr Jacques Noyer Évêque émérite d’Amiens)

Il paraît que la crise du Covid 19 nous a appris des choses essentielles et que demain ne ressemblera pas à hier. Nous aurions découvert que la vie n’est pas une marchandise comme les autres et que la vie doit être défendue « quoi qu’il en coûte ». Nous avons su admirer le dévouement du personnel de santé que nous n’avions pas entendu jusque-là. Nous aurions découvert que la vie dans un petit appartement est moins agréable que dans une belle villa. Nous aurions compris que notre confort supposait le travail de fourmis invisibles qui s’affairent dans les coulisses de notre grand théâtre. Nous aurions pris conscience que nos voisins de paliers et les producteurs locaux sont plus utiles que le grand marché mondial susceptible d’être embolisé par n’importe quel incident.

Nous serions prêts à dessiner une société plus attentive, plus égalitaire, plus respectueuse. Mais nous n’avons pas trouvé d’autres outils pour le faire que l’argent et la loi. Le respect, c’est des sous ! La liberté, c’est des droits ! L’égalité, c’est des sous ! La fraternité, c’est des droits ! La vie, c’est des sous et des droits ! On ne s’en sortira pas avec des discours et des médailles ! La justice avant l’amour ! La peur peut nous faire accepter une société sans contact où chacun serait enfermé dans son isoloir en plexiglas. Elle peut nous confiner dans une prudence égoïste qui nous rendrait étrangers aux drames des autres. Mais tant que nous demanderons à l’argent de remplacer la compassion, le respect, l’entre-aide, rien ne sera changé. Tant que nous demanderons à la loi de l’État de nous rendre vertueux malgré nous, nous serons toujours mécontents.

Merci Seigneur de nous avoir permis de croiser la route de Mgr Noyer.

partager

Articles récents