Bonne fête de Pentecôte

Bonne fête de Pentecôte

 

Comme Il nous l’a promis, Dieu nous envoie son Esprit Saint dont le souffle échauffe notre cœur et ouvre notre intelligence à sa Parole.

Dieu nous parle. Il nous parle à travers les événements, dans la prière, dans les moments de retraits.

Et nous, avons-nous une Bonne Nouvelle à partager à nos frères ? 

Chrétien, homme de l’Annonciation

Lors de son voyage à Annecy le 7 octobre 1986, saint Jean-Paul II déclarait que le chrétien est l’homme de l’Annonciation. Marie de Nazareth, la première, a reçu de Dieu un message de salut ; la première, elle lui a répondu par la foi. Comme elle, tout chrétien est l’homme de ce message de salut et l’homme de cette foi.

Dans son homélie, il précisait que saint François de Sales et sainte Jeanne de Chantal, par leur témoignage de vie, étaient les figures de cet homme de l’Annonciation. Dans son enseignement, saint François de Sales ne nous incite-t-il pas à nous conformer à la volonté de Dieu ? Lui-même a trouvé la joie en adhérant parfaitement à cette volonté.

Lorsque nous disons la prière pour la béatification de notre fondatrice, Caroline Carré de Malberg, nous demandons au Seigneur : À son exemple, fais-moi vivre de l’Esprit de Jésus, en accueillant le quotidien selon le dessein de Dieu, nous ne demandons rien d’autre que d’être ce chrétien, homme de l’Annonciation.

Chrétien pendant la pandémie

Nous vivons actuellement un événement mondial dont nous n’avions pas prévu l’ampleur et qui nous effraie par les ravages qu’il fait partout où il sévit. Nous nous réfugions dans nos maisons pour échapper à la contagion et la limiter. Certains de par le monde sont encore dans l’attente d’une sortie possible que nous espérons.

Dans cette attente, demandons à l’Esprit Saint de venir en nos cœurs pour nous faire comprendre notre vocation et d’y répondre comme Marie : Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta Parole.

Le peuple de Dieu est serviteur, et quand le peuple de Dieu s’éloigne de cette attitude qui consiste à servir, c’est un peuple apostat : il s’éloigne de la vocation que Dieu lui a donnée. Et quand l’un de nous s’éloigne de cette vocation à servir, il s’éloigne de l’amour de Dieu. Et il édifie sa vie sur d’autres amours, bien souvent idolâtres. (Homélie du pape François, 7 avril 2020)

Esprit Saint, viens dans nos âmes !

partager