Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

À l’écoute de saint François de Sales et du pape François

Cette année, la récollection régionale salésienne a été organisée par le groupe d’Amis du Forez-Monts du Lyonnais. Elle a eu lieu au centre Clément Myionnet, à Saint-Étienne. Nous avons été très sensibles à l’accueil fraternel, très ouvert, des religieux de saint Vincent de Paul : le père Emmanuel directeur du centre, le frère Serge, le père aumônier Jean Tardy. Le matin, une vingtaine de personnes se sont retrouvées. Nous avons démarré la journée avec café, thé et petits gâteaux.

Cette journée a été animée par le père Bernard Robin (Fraternité Charles de Foucault), prêtre de la paroisse de Saint-Timothée en Forez qui accompagne le groupe du Forez-Monts du Lyonnais, et qui avait proposé ce thème.

La journée a été introduite par un temps musical : « Jésus, que la joie demeure » de Bach.

Le frère Serge nous présente le centre Clément Myionnet, créé en 1892 par des religieux de saint Vincent de Paul, pour la soupe des pauvres. Actuellement, avec l’appui de bénévoles,  c’est un centre d’aide aux détresses : accueil des personnes en précarité pour des repas, des services, (vestiaire, coiffure), temps spirituels etc. Des personnes viennent régulièrement ou sont de passage, ainsi que des étrangers, des musulmans, de plus en plus de jeunes, et de plus en plus jeunes. Il nous a expliqué ce qui se vit au centre, au service des plus faibles.

Le père Tardy nous a rappelé ou fait découvrir, la belle amitié, le respect, l’admiration, la confiance que se portaient Vincent de Paul et François de Sales : « une affinité d’âmes ». Une amitié telle que Monsieur Vincent, engagé dans la charité active auprès des pauvres, exhortait les gens à être comme François qu’il disait « avoir été le plus doux et débonnaire qu’il ait jamais connu. […] Une image de la douceur de notre Seigneur Jésus-Christ qui lui avait ravi le cœur. » Et voyait en lui « l’homme qui a reproduit le plus le Fils de l’Homme sur terre. ». François, lui, s’enthousiasmait pour les projets de Vincent qui faisait ce qu’il aurait aimé réaliser dans son diocèse. Il le choisit pour être le directeur spirituel de Jeanne de Chantal (Co-fondatrice de la Visitation) et pour être supérieur du couvent de la Visitation de Paris (et deux autres.)

Une journée dans l’esprit salésien : partage dans un climat d’amitié fraternelle et dans la joie ! Dans un lieu porteur ouvert à tous, mais animé par des religieux et laïcs au service des plus démunis. Journée éclairée par saint François de Sales, saint Vincent de Paul et Charles de Foucault. Tout le monde a eu l’air enchanté, et chacun a pu repartir avec la joie dans le cœur, à faire fleurir dans son milieu de vie. Dieu est le Dieu de la joie !

Laurence Lamure

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin