Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

“Monsieur P., père de quatre enfants d’âge scolaire, avait perdu son métier de représentant et rencontré d’énormes difficultés pour survivre. Je l’ai recommandé à Mme Carré. Au bout de trois mois, il a retrouvé un autre emploi.” (France, 1990)

“Mademoiselle N. E. avait perdu sa situation d’architecte à la suite de bouleversements dans son pays. Je l’ai recommandée à Caroline Carré de Malberg. Au bout de deux mois, elle a retrouvé un emploi à mi-temps dans sa spécialité et la possibilité de compléter comme enseignante.” (Varsovie, Pologne, 1990)

“Mme R. m’a fait part de deux grâces qu’elle a obtenues en priant Mme Carré : une pour son gendre et une pour son fils. Tous les deux étaient dans l’obligation de changer de situation. Ils cherchaient depuis plusieurs mois… Son gendre, officier de marine a eu une situation à quelques kilomètres de chez lui, et son fils qui recherchait une maison de cas sociaux, a été nommé directeur d’une maison de cas sociaux. Elle est bien persuadée que c’est grâce à l’intervention de Madame Carré.” (Ardèche, France, 1992)

Prière pour la béatification
de Madame Caroline Carré de Malberg

 

Seigneur, tu as mis au cœur de Caroline Carré
le désir de t’aimer sans rien te refuser.
À son exemple, fais-moi vivre de l’Esprit de Jésus,
en accueillant le quotidien selon le dessein de Dieu.
Daigne manifester sa sainteté en m’accordant,
par son intercession, la grâce de…

Par Jésus-Christ Notre Seigneur.

Amen !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de témoignages

Caroline Carré

Difficultés familiales : confiance et persévérance

Pour nous sortir de l’embarras et des ennuis où se trouvait notre famille depuis bien des années,[…] avec la confiance […] je commençai une neuvaine à notre Première Mère pour qu’elle obtienne de saint Joseph les secours dont nous avions besoin.

Caroline

Prier avec Caroline

« […] J’ai commencé à prier notre fondatrice, Madame Carré. A ma surprise, la grosseur a complètement disparu sans laisser de trace. »

cygnes

Vive la vie !

[…] Quand elle fut remise, on m’a raconté qu’un de ses médecins lui avait demandé si elle allait à l’église. Elle a répondu que non. Alors il lui a dit à peu près : “Eh bien, si j’étais vous, je commencerais à y aller […]