Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Ascension Pentecôte

Un étonnant mystère

« Tandis que les Apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. »  (Ac 1,9). Que signifie pour nous l’évènement de l’Ascension du Ressuscité ?

La victoire de Notre Seigneur

Le Credo évoque l’Ascension du Seigneur Jésus en ces termes : « Il est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant. »

Voici un des récits que nous en donne Saint Luc, celui qu’on peut lire à la fin de son Évangile (le deuxième est au début des Actes des Apôtres) : « Et il advint, comme il les bénissait, qu’il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. » (Lc 24, 51) Or, dans l’Évangile, cette scène paraît se situer au soir même de la Résurrection ; certainement pour nous signifier que la Résurrection du Seigneur et sa glorification sont inséparables, que Jésus ressuscite et est glorifié dans un même mouvement.

Le prélude à la Pentecôte

Jésus, par sa Résurrection siège à la droite du Père, Seigneur à l’égal du Père. Il dispose de l’Esprit Saint qu’Il va répandre sur le monde. D’ailleurs, l’Évangile selon saint Jean place également l’effusion de l’Esprit au soir même de la Résurrection (Jn 20, 22). Nous sommes ainsi invités à embrasser en un unique regard Résurrection, glorification et don de l’Esprit –tout le versant lumineux du Mystère Pascal.

Un autre mode de présence du Seigneur

L’Ascension marque le moment où Jésus ressuscité cesse de se rendre visible à ses disciples. Mais ne pensons pas qu’il n’y a plus pour nous de moyen de le rencontrer. Dans la parabole du Jugement dernier au chapitre 25 de l’évangile de saint Matthieu, le Seigneur nous révèle qu’on Le trouve dans l’homme qui a faim et soif, est nu, malade ou prisonnier. Il se fait aussi présent dans les Sacrements. Saint François, notre saint Docteur de l’Amour, nous invite tout spécialement à L’approcher dans l’Eucharistie.

Une fête qui nous touche au plus haut point

Le Mystère Pascal est une ouverture sur l’éternité mais il concerne notre humanité soumise aux conditions temporelles et spatiales. Ainsi les apparitions du Ressuscité se sont déployées dans le temps. C’est encore saint Luc qui, dans les Actes des Apôtres (Ac 1, 3), précise qu’elles ont eu lieu pendant quarante jours. La dernière apparition de Jésus est relatée en Ac 1, 6-11, elle s’achève par l’événement qu’on fête sous le nom d’Ascension.

Cet événement a des significations profondes. Avec l’Ascension, quelque chose de vraiment nouveau advient : en Jésus glorifié, l’humanité est entrée dans la sphère trinitaire, gage de notre propre glorification à venir. « Ah ! Que nos corps sont heureux d’attendre un jour la participation à tant de gloire » nous dit saint François de Sales. (Lettre à la Mère de Chantal, 31 mai 1612).

L’appel à l’Esprit

Mais l’Ascension, c’est aussi la conclusion de la mission terrestre de Jésus. Cette mission pourtant doit continuer. Dix jours après le départ de Jésus vient l’Esprit Saint. La Pentecôte va conférer à l’Église naissante la plénitude des dons divins pour continuer la mission de Jésus, répandre la Bonne Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre, rassembler tous les hommes dans l’amour de Dieu.

De même que les Apôtres avec Marie ont attendu dans la prière la venue du Saint Esprit, aujourd’hui encore l’Église nous convie, à partir de l’Ascension, à préparer la Pentecôte par une neuvaine à l’Esprit Saint. L’Esprit de Pentecôte, c’est Dieu-avec-nous jusqu’à la fin des temps. Que le Souffle nous mette en route pour témoigner de notre foi et la faire briller dans nos lieux de vie !

Sœur Marie-Paul – Abbaye Notre Dame de Venière

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin