Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Sur Dieu, je prends appui

Mardi de la 4° semaine de Carême

“Le malade lui répondit : Seigneur, je n’ai personne pour me plonger dans la piscine…”  (Jn 5, 7).

La divine Providence, en effet, fait de beaux chefs-d’œuvre avec les intentions tordues et sinistres, comme il fait entrer en son festin les boiteux et les aveugles. (Saint François de Sales, 17° Entretien spirituel)

Comme ce paralysé, nous sommes enclins à dire au Seigneur : « Seigneur, je suis seul, personne n’est là pour moi.  Je ne peux même pas faire un pas de plus tant je suis épuisé physiquement, moralement. Je ne puis même pas t’invoquer.

  Écoutons Jésus nous dire tout bas : « Lève-toi, prends ton brancard et marche. » « Ne crains pas, je suis là. » 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Joseph

SAINT JOSEPH

Au 17e siècle, Joseph est bien présent dans la vie et la pastorale de François de Sales. Il suffit de parcourir ses écrits pour voir le grand amour qu’il avait pour lui. La consécration solennelle de la Société des Filles de Saint François de Sales à saint Joseph eut lieu le 19 mars 1878. Il ne semble pas abusif de dire que saint Joseph, père nourricier de Jésus, a été nommé patron de bien des congrégations pour être plus particulièrement chargé de veiller à « l’intendance ».

douceur

La douceur

En janvier, traditionnellement, c’est le mois des vœux et des bonnes résolutions.
Toute l’Équipe de mise à jour du site vous présente ses meilleurs vœux, particulièrement le vœu que cet article sur la douceur touche le cœur de chacun. Le monde a tant besoin de cette douceur, si chère à Saint François de Sales.