Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

EUDOKIA (7)

Les Femmes dans les Actes des Apôtres : Priscille (ou Prisca), femme d’Aquila (ou Aquilas) ou en couple, coopérateurs de Paul, et ministres de l’Église naissante.

Difficile d’en parler brièvement !

            Nous rencontrons Priscille et Aquila sur le chemin de Paul à Corinthe (Actes 18, 2-3). Ils sont Juifs et, en tant que Juifs, ont été expulsés de Rome par un décret de l’empereur Claude. Comme Paul, ils sont artisans, fabricants de tentes. Tout naturellement, c’est donc chez eux que Paul va s’installer, et travailler à ce métier, tant qu’il n’est pas occupé par l’annonce du message évangélique. Priscille et Aquila deviennent ses amis. Lorsque Paul, après un séjour de plus d’un an à Corinthe, s’embarque pour Ephèse, ils sont avec lui dans le bateau[1]. Ils vont devenir pour lui de précieux collaborateurs.

Par exemple, Paul étant reparti pour Jérusalem, et les premiers croyants n’ayant pas encore été instruits, voici qu’arrive à Éphèse un prédicateur plein d’éloquence, qui se met à annoncer la foi au Christ Jésus, mais sans connaître le baptême. C’est Apollos. Quand Priscille et Aquila l’entendent, ils le prennent à part, et l’instruisent « avec plus d’exactitude de la Voie de Dieu ». (Actes 18, 26) . Apollos deviendra l’un des plus actifs collaborateurs de Paul.

            Priscille et Aquila restent quelque temps à Éphèse (ville de très grande importance[2], sur la côte ouest de la Turquie d’aujourd’hui) où ils participent à l’animation de la communauté chrétienne, puisqu’ils accueillent l’Église chez eux [3], ainsi que l’Apôtre lui-même, durant les trois ans que Paul va passer dans cette ville pour enseigner. Puis, selon les besoins de la mission, ils vont retourner à Rome : voici l’adresse que nous trouvons à leur intention à la fin de la lettre aux Romains[4] : « Saluez de ma part Prisca et Aquilas, mes compagnons de travail en Jésus-Christ, eux qui ont risqué leur tête pour me sauver la vie ; je ne suis d’ailleurs pas seul à leur avoir de la reconnaissance, toutes les Églises du monde païen en ont aussi. Saluez l’Église qui se rassemble chez eux ». Lorsque Paul écrit cette lettre, il n’est encore jamais allé lui-même à Rome, et déjà Priscille et Aquilas y rassemblent et instruisent des croyants.

            Ils sont encore cités, à la fin de la seconde lettre à Timothée. Paul est en prison, à Rome. Il charge Timothée de saluer ces deux amis, repartis, sans doute, dans une autre ville pour continuer la mission[5].

            Il n’y a pas, à ma connaissance, dans tout l’Évangile, d’autre couple marié cité dans les disciples et premiers évangélisateurs. Priscille et Aquila, un couple qui vit la fidélité : fidélité l’un à l’autre, fidélité à Dieu, à l’amitié, au service de l’Évangile et des Églises. Nous leur devons beaucoup, et reconnaissons pour nous, avec joie, un exemple de couple appelé à servir l’Église et à l’accueillir chez eux, dans la relation d’amitié avec l’Apôtre.

Eudokia


[1] Actes 18, 18.

[2] 225 000 habitants à cette époque. Des ruines- impressionnantes- aujourd’hui.

[3] v. 1Corinthiens 19, lettre écrite d’Ephèse.

[4] Romains 16, 3-4

[5] 2 Timothée 4, 19.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Marie et les Apôtres

Une femme dans les Actes des Apôtres : Marie

L’an dernier, nous avons découvert ensemble les femmes qu’on rencontre dans le livre des Actes des Apôtres, souvenez-vous : Tabitha, Lydie, Priscille…
Il y a une femme dont nous n’avons pas parlé, qui est présente, discrètement, dans toute l’histoire de cette première Église, c’est Marie, mère de Jésus !

Pentecôte

La fête de Pentecôte

La fête de Pentecôte s’enracine dans la célébration de la fête juive de Chavouot qui commémorait, 50 jours après Pâques, le don de la Loi à Moïse sur le mont Sinaï. Marie, les apôtres et quelques disciples se trouvaient réunis à cette occasion.

Optimized by Optimole