Fête du Sacré-Cœur de Jésus

Fête du Sacré-Cœur de Jésus

Une fête de l’Amour de Dieu

La joie du temps pascal s’accomplit dans la Pentecôte. Mais elle se renouvelle aux dimanches successifs de la Trinité et du Saint-Sacrement puis le vendredi suivant, consacré au Sacré-Cœur. Cette solennité nous immerge à nouveau dans l’Amour de Dieu manifesté en Jésus.

 

Cœur de l’homme et cœur de Dieu dans la Bible

Dans la Bible, le cœur de l’homme désigne le siège de sa volonté, de ses décisions et de ses sentiments. Le cœur est aussi le lieu où l’homme rencontre Dieu. La Bible nous parle aussi du cœur de Dieu et des pensées de son cœur, qui sont des pensées d’amour, un projet de salut pour chacun de nous.

Quand le Verbe de Dieu s’est fait chair, Dieu, en Jésus, a pris un cœur de chair aux battements véritables et sensibles, aux pulsations chargées d’amour pour tous les hommes. Ce cœur humain est même devenu à l’issue de la Passion, un cœur mort, qui cessa de battre mais qui, percé par la lance, laissa se répandre de l’eau et du sang. Ainsi, de ce cœur pourtant inerte, l’amour a encore jailli avec toutes les grâces qui découlent du Mystère Pascal. De ce cœur transpercé est née L’Église avec la multitude des richesses de ses Sacrements. Ce cœur, enfin, est devenu à Pâques, un cœur ressuscité qui vit et bat à jamais pour les hommes d’un amour indéfectible.

Une tradition de dévotion au Cœur de Jésus

L’Évangéliste Jean, qui avait auparavant senti palpiter le Cœur de Jésus en posant la tête sur sa poitrine, était présent à la scène du coup de lance, et en témoigne. Depuis, de nombreux mystiques au cours des siècles ont entretenu une dévotion personnelle envers ce Cœur débordant de miséricorde. Pensons à la moniale sainte Gertrude d’Helfta qui vécu au XIIIe siècle sous la Règle de saint Benoît. Elle s’adresse au Cœur de Jésus dans des élans enflammés : « O Cœur rempli de miséricorde. De grâce fais-moi mourir d’amour et de tendresse pour toi. O Cœur très cher, je te prie d’absorber mon cœur tout entier en toi. »

C’est à sainte Marguerite-Marie Alacoque, visitandine de Paray-le-Monial au XVIIe siècle que nous devons l’institution d’une fête du Cœur de Jésus, selon la demande que Jésus Lui-même lui a adressée en vision. Elle a composé de ferventes prières : « O Cœur divin qui nous avez montré sur la croix l’excès de votre amour et de votre miséricorde en vous laissant ouvrir pour donner une entrée aux nôtres… apprenez-nous à vous aimer et à ne désirer que vous. »

Adorer Jésus et son Cœur Sacré dans le Saint Sacrement

Puisque Jésus tout entier est réellement présent dans l’Eucharistie, son Cœur y est aussi réellement présent. En ce jour de la fête du Sacré-Cœur, ou un autre jour, offrons à Jésus un temps d’adoration devant le Saint Sacrement pour entrer avec Lui dans un cœur-à-cœur. Saint François de Sales nous y exhorte : « Celui qui a Jésus-Christ dans son cœur, l’a bientôt dans toutes ses actions ». (IVD III, 23 Pléiade p.195)

 

Cœur du Christ, Fils du Père Éternel, nous t’adorons,

Cœur du Christ, formé par le Saint Esprit dans le sein de la Vierge Marie, nous t’adorons,

Cœur du Christ, uni substantiellement au Verbe de Dieu, nous t’adorons…

Jésus doux et humble de Cœur rend notre cœur semblable au tien.

(extraits des litanies du Sacré-Cœur)

Sœurs de la Communauté Bénédictine de Venière

share