Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Fleuris, là où tu as été planté !

3ème dimanche de l’Avent : Fleuris, là où tu as été planté ! (Saint François de Sales à sainte Jeanne de Chantal)

Tournés vers l’avenir, nous marchons à ta lumière, Fils du Dieu vivant, tournés vers l’avenir comme un peuple qui espère le soleil levant.

La planète va mal ont dit les scientifiques !… La 4ème vague de la crise sanitaire explose… L’Église est en crise, bousculée par le rapport de la CIASE… Et moi, que dois-je faire pour bien faire ? Combien de fois nous sommes nous posé cette question ? On aimerait tellement avoir une réponse.

Mais qu’est-on réellement prêt à faire pour bien faire ?

Jean-Baptiste a donné des réponses simples aux personnes qui l’ont sollicité : il nous dit de commencer par partager ce que nous avons avec ceux qui n’ont pas assez. Il nous parle de justice.

En plus pour les mettre en œuvre, Jean-Baptiste ne demande pas au gens de changer de situation ou de métier ! On peut rester ce qu’on est pour bien faire. Si on est collecteur d’impôt, donner à ceux qui sont dans le besoin, c’est n’exiger rien de plus que ce qui est demandé. Si on est militaire, c’est ne pas être violent et se contenter de peu. Si on est Président, c’est être attentif à ce que chacun reçoive ce dont il a réellement besoin, ni plus, ni moins car chaque personne est unique. Si on est parent, c’est prendre le temps pour s’occuper de ses enfants… Sans oublier que chaque réponse que nous donnons à la question « Que dois-je faire » n’engage pas uniquement notre personne mais toute la communauté dans laquelle nous vivons et cela que nous soyons Président ou simple citoyen…

Les personnes qui ont questionné Jean-Baptiste étaient, comme vous et moi aujourd’hui, à la recherche de Dieu. A travers ses paroles, Jean-Baptiste nous annonce que le messie ne vient pas pour imposer une force qui va écraser les autres, mais une force qui nous apprend à surmonter nos faiblesses humaines. Jésus vient mettre le feu à nos fragilités par l’Esprit Saint pour qu’elles deviennent une force. Cherchons-le dans les fragilités qui nous entourent. Alors imaginons ce dialogue avec Jean-Baptiste s’il était aujourd’hui parmi nous :

« Que dois-je faire, maître ? ».

« Fais le bien autour de toi, soit attentif aux autres, engage-toi dans la vie de la communauté, refuse toute forme de violence quelle qu’elle soit, soit juste dans ce que tu entreprends, donne sans compter et n’attends rien en retour. Le seul risque que tu prendras sera celui de devenir Saint !!!… 

Regarde la fleur qui pousse dans le désert. Un peu d’eau suffit pour qu’elle soit belle. Alors à ton tour, reçois l’eau vive que le Seigneur te donne à travers les paroles de Jésus et, comme le dit si bien Saint François de Sales : “fleuris, là où Dieu t’a planté“ » (Saint François de Sales à sainte Jeanne de Chantal)

Tony Montesin – Diacre, en formation salésienne

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Joseph

SAINT JOSEPH

Au 17e siècle, Joseph est bien présent dans la vie et la pastorale de François de Sales. Il suffit de parcourir ses écrits pour voir le grand amour qu’il avait pour lui. La consécration solennelle de la Société des Filles de Saint François de Sales à saint Joseph eut lieu le 19 mars 1878. Il ne semble pas abusif de dire que saint Joseph, père nourricier de Jésus, a été nommé patron de bien des congrégations pour être plus particulièrement chargé de veiller à « l’intendance ».

douceur

La douceur

En janvier, traditionnellement, c’est le mois des vœux et des bonnes résolutions.
Toute l’Équipe de mise à jour du site vous présente ses meilleurs vœux, particulièrement le vœu que cet article sur la douceur touche le cœur de chacun. Le monde a tant besoin de cette douceur, si chère à Saint François de Sales.