Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Optimisme salésien (II)

La profondeur de l’amour de Dieu pour nous et sa puissance sur le mal et la mort fondent l’optimisme de saint François de Sales. Et cet amour a pris corps dans l’histoire

Rédemption et amour de Dieu 

La profondeur de l’amour de Dieu pour nous et sa puissance sur le mal et la mort fondent l’optimisme de saint François de Sales. Et cet amour a pris corps dans l’histoire.

Une longue préparation

La Bible nous fait connaître le plan de Dieu. Elle nous le montre se préparant un peuple, le peuple hébreu, pour se révéler à lui de façon spéciale. Un jour de notre temps, il y a un peu plus de 2000 ans, au moment favorable, Dieu s’est adressé à une jeune vierge nommée Marie. Prononçant son « oui », elle a conçu de l’Esprit Saint Jésus, le Fils de Dieu, l’a mis au monde et élevé.

L’amour manifesté

Devenu adulte, Jésus a commencé un ministère d’enseignement et de signes d’amour pour les hommes : guérisons et autres miracles. L’ensemble de ce ministère, par tout ce qu’il nous apporte, fait déjà partie de la Rédemption car il nous montre l’amour de Dieu pour nous et nous donne des moyens de répondre à cet amour. La Rédemption va culminer dans le mystère pascal qui est la mort et la résurrection de Jésus pour nous. C’est là que l’amour de Dieu pour nous trouve son expression la plus impressionnante.

L’exultation de Saint François de Sales

Dans son Traité de l’amour de Dieu au livre deuxième, saint François de Sales médite sur l’amour éternel de Dieu pour lui et exprime les effets de cette méditation sur son âme :

Quand je vois mon Sauveur sur le mont des Olives, avec son âme triste jusques à la mort, voici ce que je me dis : ‘hé, Seigneur Jésus, ce dis-je, qui a pu porter ces tristesses de la mort dans l’âme de la vie, sinon l’amour, qui excitant la commisération, attira par celle-ci nos misères dans votre cœur souverain ?’ Or une âme dévote, voyant cet abîme d’ennuis et de détresses en ce divin Amant, comment peut-elle demeurer sans une douleur saintement amoureuse ? […]

Hélas, il souffre des douleurs insupportables, ce divin Amant bien-aimé, […] c’est pourquoi, comme je suis dolente de ses douleurs, je suis aussi toute ravie d’aise de son amour ; non seulement je m’attriste avec lui, mais je me glorifie en lui.  (TAD livre V, ch V)

Un élan nouveau

Pour saint François, il s’agit moins de nous lamenter sur notre condition pécheresse que de nous réjouir des grâces surabondantes de la rédemption accomplie par Notre Seigneur Jésus.

« La nature humaine a reçu plus de grâces par la rédemption de son Sauveur, qu’elle n’en eut jamais reçu par l’innocence d’Adam, s’il eut persévéré en icelle. » (TAD livre II ch V)

Des grâces pour aujourd’hui

L’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, spécialement en son mystère pascal, continue de se déployer dans l’humanité contemporaine. Jésus qui a vaincu le péché nous donne les moyens de le vaincre à notre tour. Comment ? Nous pouvons chercher par nous-mêmes à répondre à cette question avant d’entendre ce que nous en dit saint François de Sales.

À suivre

Sœur Marie-Paul – Abbaye de Venière

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

croix

Sainte Jeanne de Chantal, une vie vertueuse (IV)

« Veillons sur nous-mêmes, sur nos actions, paroles et pensées, sur notre esprit, afin qu’il ne s’occupe que de Dieu, en Dieu et pour Dieu. Veillons sur notre âme […]. Après que nous aurons bien veillé, prions afin que Dieu vivifie notre foi […] »

cygnes

Vive la vie !

[…] Quand elle fut remise, on m’a raconté qu’un de ses médecins lui avait demandé si elle allait à l’église. Elle a répondu que non. Alors il lui a dit à peu près : “Eh bien, si j’étais vous, je commencerais à y aller […]