Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

« […] J’ai commencé à prier notre fondatrice, Madame Carré. A ma surprise, la grosseur a complètement disparu sans laisser de trace. »

Depuis 1973, je souffrais d’une grosseur dans le dos de la taille d’une noix, qui me donnait de la fièvre, me faisait souffrir et je réagissais mal aux traitements. Un médecin me dit que c’était un cancer. Un autre me dit que non. L’an dernier, j’ai commencé à prier notre fondatrice, Madame Carré. A ma surprise, la grosseur a complètement disparu sans laisser de trace. (Karnataka, Inde, 1993)

J’ai été prise le jour de l’Ascension d’une forte crise au genou, qui m’a empêchée de vaquer à mes devoirs d’état, consistant surtout à sortir beaucoup avec mes élèves de passage à Paris. J’ai eu recours à notre Première Mère afin d’obtenir ma guérison, pour laquelle les chirurgiens les plus célèbres n’ont jamais trouvé aucun remède qu’un repos de six semaines. Le deuxième jour de la neuvaine, j’ai pu conduire mes élèves à un mariage et dans la nuit du neuvième jour, toute douleur avait disparu. La cessation de cette crise, sans repos et aussi vite que cela est tout à fait miraculeuse. (1893, Paris)

Le fils de M. est tombé du 4ème étage dans la cage d’ascenseur. Il est resté plus d’un mois dans le coma et les médecins pensaient qu’il resterait végétatif. Il a repris connaissance et retrouvé peu à peu son état antérieur et repris son travail avant la fin de l’année. (1995, Chili)

Prière pour la béatification
de Madame Caroline Carré de Malberg

 

Seigneur, tu as mis au cœur de Caroline Carré
le désir de t’aimer sans rien te refuser.
À son exemple, fais-moi vivre de l’Esprit de Jésus,
en accueillant le quotidien selon le dessein de Dieu.
Daigne manifester sa sainteté en m’accordant,
par son intercession, la grâce de…

Par Jésus-Christ Notre Seigneur.

Amen !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de témoignages

Caroline Carré

Difficultés familiales : confiance et persévérance

Pour nous sortir de l’embarras et des ennuis où se trouvait notre famille depuis bien des années,[…] avec la confiance […] je commençai une neuvaine à notre Première Mère pour qu’elle obtienne de saint Joseph les secours dont nous avions besoin.

cygnes

Vive la vie !

[…] Quand elle fut remise, on m’a raconté qu’un de ses médecins lui avait demandé si elle allait à l’église. Elle a répondu que non. Alors il lui a dit à peu près : “Eh bien, si j’étais vous, je commencerais à y aller […]

envol

La grâce d’une bonne mort

Jusqu’au denier instant de la vie, demander dans l’accompagnement de nos proches la grâce d’une bonne mort, dans la paix.