Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

[…] Quand elle fut remise, on m’a raconté qu’un de ses médecins lui avait demandé si elle allait à l’église. Elle a répondu que non. Alors il lui a dit à peu près : “Eh bien, si j’étais vous, je commencerais à y aller […]

Une jeune femme que je connais attendait des jumeaux, elle avait beaucoup de problèmes et a dû être hospitalisée. Après la naissance, elle a eu une crise cardiaque et failli mourir. Je l’ai prise dans ma prière quotidienne pour les malades en demandant l’intercession de Madame Carré. Quand elle fut remise, on m’a raconté qu’un de ses médecins lui avait demandé si elle allait à l’église. Elle a répondu que non. Alors il lui a dit à peu près : “Eh bien, si j’étais vous, je commencerais à y aller, parce que si vous êtes encore vivante, c’est là qu’il faut chercher l’explication”. (Montana, USA, 1993)

Nous avons connu de dures épreuves, surtout après notre consécration. Nous avons prié sans cesse, surtout pour obtenir la béatification de Madame Carré de Malberg. Le 1er novembre est né notre petit dernier. Actuellement, les enfants vont tous en classe. Mon épouse enseigne dans une école et j’encadre des jeunes agriculteurs migrants dans un projet de la FAO. Notre vie est en paix. Gloire à Jésus ! (1995, Mahitsy, Madagascar)

Prière pour la béatification
de Madame Caroline Carré de Malberg

 

Seigneur, tu as mis au cœur de Caroline Carré
le désir de t’aimer sans rien te refuser.
À son exemple, fais-moi vivre de l’Esprit de Jésus,
en accueillant le quotidien selon le dessein de Dieu.
Daigne manifester sa sainteté en m’accordant,
par son intercession, la grâce de…

Par Jésus-Christ Notre Seigneur.

Amen !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Plus de témoignages

envol

La grâce d’une bonne mort

Jusqu’au denier instant de la vie, demander dans l’accompagnement de nos proches la grâce d’une bonne mort, dans la paix.

enfant

Santé retrouvée pour de jeunes enfants

Mon fils est tombé gravement malade, d’une scarlatine évoluant en otite virulente avec symptômes de septicémie. Les médecins commencent à douter d’une possible guérison, hésitant à opérer devant la faiblesse de l’enfant. Un de ses oncles apporte alors une relique de la Vénérable Caroline. L’enfant, qui était presque toujours inconscient,