Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Pour toi, j’exulterai, je danserai, Dieu Très-Haut

    Samedi après les Cendres

“Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais.”                       (Is 58, 11)

Dites leur qu’il y a deux sortes de gens qui doivent communier : les parfaits, car considérant les bonnes dispositions où ils sont, ils auraient bien tort de se priver de la source de toute perfection ; et les imparfaits, afin de pouvoir justement prétendre à la perfection ; les forts, pour qu’ils ne faiblissent pas, et les faibles, pour qu’ils deviennent forts ; les malades, pour qu’ils guérissent ; les bien-portants,  pour qu’ils le demeurent ; et que vous, en tant que faible, imparfaite et malade, vous avez besoin de communier à celui qui est votre perfection, votre force et votre médecin. (Saint François de Sales, IVD II, 21)

Communier, s’unir à Jésus, se fondre en Jésus, devenir Jésus. Quelle insaisissable réalité ! Que de bienfaits, de force, de bonnes dispositions en découlent, si nous sommes sincères !

Quelles que soient les circonstances, je peux toujours m’appuyer sur Jésus. Je peux toujours devenir un artisan conscient de mon bonheur.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Joseph

SAINT JOSEPH

Au 17e siècle, Joseph est bien présent dans la vie et la pastorale de François de Sales. Il suffit de parcourir ses écrits pour voir le grand amour qu’il avait pour lui. La consécration solennelle de la Société des Filles de Saint François de Sales à saint Joseph eut lieu le 19 mars 1878. Il ne semble pas abusif de dire que saint Joseph, père nourricier de Jésus, a été nommé patron de bien des congrégations pour être plus particulièrement chargé de veiller à « l’intendance ».

douceur

La douceur

En janvier, traditionnellement, c’est le mois des vœux et des bonnes résolutions.
Toute l’Équipe de mise à jour du site vous présente ses meilleurs vœux, particulièrement le vœu que cet article sur la douceur touche le cœur de chacun. Le monde a tant besoin de cette douceur, si chère à Saint François de Sales.