Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils…

4ème dimanche de l’Avent, temps de la confiance

« À  cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. » (Lc 1, 29-31)

Le jour de la Nativité approche… En ce 4ème dimanche de l’Avent, c’est avec Marie que la liturgie nous invite à continuer notre préparation sur ce chemin qui nous conduira à la Crèche.

Marie qui a reçu mission de Dieu de faire grandir en son sein son fils.

Marie que Dieu, par l’Ange Gabriel, appelle à être la « maison » tendre et pure pour recevoir l’enfant de la promesse.

Marie, qui malgré son bouleversement, écoute l’ange, et qui, humblement, lui demande « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » Marie qui se met au service de l’Amour et qui répond : « Voici la servante du Seigneur : que tout m’advienne selon ta parole. »

Marie toute donnée à l’Amour de son Seigneur, lui fait totalement confiance.

Par cette confiance, elle conduit tout le peuple de Dieu dans l’espérance du Salut. Salut déposé dans une mangeoire la nuit de Noël.

Heureuse es-tu Vierge Marie !

« Qu’elles sont donc bienheureuses ces âmes qui se montrent si hardies et si fortes pour entreprendre ce que Dieu leur inspire, et si dociles et si douces pour y renoncer quand Dieu en décide ainsi. » (Traité de l’Amour de Dieu IX, 4, §717)

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Croix glorieuse

Optimisme salésien (II)

La profondeur de l’amour de Dieu pour nous et sa puissance sur le mal et la mort fondent l’optimisme de saint François de Sales. Et cet amour a pris corps dans l’histoire

croix

Sainte Jeanne de Chantal, une vie vertueuse (IV)

« Veillons sur nous-mêmes, sur nos actions, paroles et pensées, sur notre esprit, afin qu’il ne s’occupe que de Dieu, en Dieu et pour Dieu. Veillons sur notre âme […]. Après que nous aurons bien veillé, prions afin que Dieu vivifie notre foi […] »