Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Fête de la Pentecôte,

L’Esprit Saint nous parle, le chemin n’est pas un fleuve tranquille, les pierres d’achoppement ne manquent pas…

Dès le début de la Société nous étions sous le patronage du Saint-Esprit.

Le 29 janvier 1875, la fête de la Pentecôte est devenue la grande fête de la Société.

Chaque Fille de Saint François de Sales, renouvelle sa consécration, seule ou en groupe, le jour de la Pentecôte.

L’Esprit Saint nous parle, le chemin n’est pas un fleuve tranquille, les pierres d’achoppement ne manquent pas…

En 1970, le futur pape Benoit XVI regrette que nous regardions l’Église de trop près, perdant ainsi une vue d’ensemble. Il reprend l’image des Pères de l’Église, notamment chez saint Ambroise, qui compare l’Église à la lune. Pour celui-ci, la lune n’est pas source de lumière, elle la reçoit d’Hélios. Sans lui elle ne serait qu’obscurité. Elle brille, mais sa lumière n’est pas sa lumière : elle est celle d’un autre. Tout comme la lune, l’Église est obscurité et ne brille que par la lumière qu’elle reçoit du Christ. Et c’est cette lumière, et seulement celle-ci, qu’elle est chargée de diffuser.

De tout temps, l’Église a connu des crises et elle est toujours à l’œuvre aujourd’hui. Dans les Controverses, saint François de Sales démontre, en prenant appui sur l’Écriture et sur saint Paul, la présence dans l’Église de bons et mauvais sujets : la vraie Église contient les bons et les mauvais, les réprouvés et les élus…N’est-ce pas la vraie Église contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront point ? Et néanmoins en icelle il y a des hommes qui ont besoin qu’on leur délie leurs péchés et d’autres auxquels il faut les retenir. […] Pourquoi ne niera-t-on que les réprouvés et les mauvais soient de la vraie Église, puisque même ils y peuvent être pasteurs et évêques ? La chose est certaine. Judas n’est-il pas réprouvé ? Et toutefois il fut apôtre et évêque. (Cf. Ac 1, 17)

Pour saint François de Sales, le fait que Jésus a donné à Pierre, aux apôtres et à leurs successeurs, le pouvoir de délier les péchés signifie la présence de pécheurs au sein de l’Église. La sainte Église est une boutique d’apothicaire, toute pleine de médicaments précieux et salutaires que sont les saints sacrements que notre sauveur et maître lui a laissés pour guérir nos infirmités. (Saint François de Sales, Sermon du 27/09/1619. Visitation de Fribourg)

Le pape François rejoint saint François de Sales quand il compare l’Église à un hôpital de campagne chargé de soigner les blessés. Pour tous deux, la mission de l’Église est de guérir les blessures en vue du salut.

Dans sa lettre apostolique Totum Amoris Est, écrite à l’occasion du 4ème centenaire de notre saint patron,le Saint-Père rappelle que pour saint François de Sales il y avait deux dimensions constitutives de l’exercice de la théologie : la vie spirituelle car c’est dans la prière et l’ouverture à l’Esprit Saint que nous pouvons chercher à comprendre et exprimer le Verbe de Dieu, la vie ecclésiale qui consiste à sentir dans l’Église et avec l’Église. Le pape François souhaite que, pour accompagner les changements sociétaux de notre époque, nous nous inspirions des textes et des choix de saint François de Sales qui avait vu dans ces transformations une réelle opportunité pour la diffusion de l’Évangile. Il est nécessaire, reconnait-il, de devenir une Église non autoréférentielle, libre de toute mondanité mais capable d’habiter le monde, de partager la vie des personnes, de marcher ensemble, d’écouter et d’accueillir. C’est pourquoi, précise le Saint Père, saint François de Sales nous invite à sortir d’une préoccupation excessive de nous-mêmes, des structures, de l’image que nous donnons dans la société et à nous demander plutôt quels sont les besoins concrets et les attentes spirituelles de notre peuple.

Déjà à l’école de saint François de Sales, nous pouvons participer à cette évolution dans nos communautés paroissiales et au sein même de notre famille spirituelle. En ce jour de Pentecôte, demandons à l’Esprit Saint de nous conserver les grâces nécessaires pour travailler à la réalisation de l’Église du Christ !

Bonne fête de Pentecôte !

Danielle Regnier

Prière à l’Esprit Saint
(Pentecôte)
 
Esprit Saint, 
Amour du Père et du Fils, Lumière de vérité, Force de notre volonté, 
Reçois, en ce jour, notre offrande et celle de notre famille spirituelle. 
Brûle dans le feu de ton amour toutes nos étroitesses et nos imperfections, éveille en nous un désir ardent de sainteté. 
Féconde les œuvres et les projets que, sous ton impulsion, notre Société entreprend pour la Gloire de Dieu. 
Esprit Saint, révèle-nous les trésors de ta grâce et de ta présence, permets qu’à travers nous, les autres puissent goûter les effets de ton action et rayonner la joie de croire. 
En cette fête de Pentecôte, Ô Esprit Saint, que, dans l’Église, en nous, et en tous ceux que tu éveilles secrètement, tout contribue, par ton action, à la Gloire de la Sainte Trinité, aujourd’hui et pour l’éternité. 
Amen.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

Marie et les Apôtres

Une femme dans les Actes des Apôtres : Marie

L’an dernier, nous avons découvert ensemble les femmes qu’on rencontre dans le livre des Actes des Apôtres, souvenez-vous : Tabitha, Lydie, Priscille…
Il y a une femme dont nous n’avons pas parlé, qui est présente, discrètement, dans toute l’histoire de cette première Église, c’est Marie, mère de Jésus !

Pentecôte

La fête de Pentecôte

La fête de Pentecôte s’enracine dans la célébration de la fête juive de Chavouot qui commémorait, 50 jours après Pâques, le don de la Loi à Moïse sur le mont Sinaï. Marie, les apôtres et quelques disciples se trouvaient réunis à cette occasion.

Optimized by Optimole