Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Et maintenant ? Vers un nouvel art de vivre, Revue n°3 – 2020

Et maintenant ? Vers un nouvel art de vivre, Revue n°3 – 2020
Acheter en ligne
Achat en ligne non disponible pour cet ouvrage.
Caractéristiques du livre
Format : Numérique
Langue : Français
Prix conseillé : 8.80 €
A propos de l'auteur
Monseigneur Jacques Turck

Mgr Jacques Turck, prêtre du diocèse de Nanterre, a exercé son ministère pendant plusieurs années au Mexique au service de l'évangélisation des cadres et chefs d'entreprise. Fondateur de la Maison d'Église Notre- Dame-de-Pentecôte dans le quartier de La Défense, il y a enseigné et réfléchi sur la pensée sociale, avec les hommes et les femmes travaillant dans les entreprises de ce quartier d'affaires. Il fut ensuite directeur du conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages.

La crise sanitaire, débutée en mars 2020, a mis en lumière des fragilités et des attentes qui préexistaient à la pandémie. À mesure que la crise sanitaire s’est prolongée, le désir de retrouver enfin la vie d’avant a donné l’impression de l’emporter. Sans céder aux sirènes optimistes ou pessimistes, un groupe de chrétiens du diocèse de Nanterre, s’est interrogé sur des avancées accessibles à proposer à notre Église et à notre société. Leurs chemins de réflexion sont destinés à aider, ceux qui, avec audace et humilité, voudront vaincre le découragement et l’inquiétude par la nouveauté qui ne cesse d’éclairer l’histoire, celle du Christ lui-même.

Informations
Date de parution : 8 avril 2021

Extrait :

La déflagration qui a touché nos sociétés à l’échelle mondiale par la pandémie de la Covid 19 nous a sidérés. Elle a provoqué un coup d’arrêt brutal à nos activités habituelles. Ce virus a occasionné bien des souffrances, mais une immense cohorte de chercheurs et de soignants ont cherché à nous en délivrer. Le temps de confinement imposé nous a permis de prendre notre part pour résister à sa propagation. Il a été propice à la réflexion comme à l’invention de multiples initiatives pour rester en relation, pour continuer de rendre accessibles au plus grand nombre les produits de première nécessité, pour mesurer la distance entre l’essentiel et le superflu.

Ce que nous venons de vivre se présente non pas comme un coup de semonce mais comme une obligation de saisir les messages qui jaillissent de ces événements en forme d’apocalypse.

Jusqu’ici nous pensions que la société où nous vivions était en pleine réussite! Tout le monde n’en profitait pas, mais nous pensions que la science permettrait de réparer un jour les injustices et les blessures infligées à d’autres et même à la planète. Or voici qu’un virus jailli d’on ne sait est venu tout perturber, notre santé, notre économie, nos relations sociales et notre pratique religieuse.

Presque tout s’est arrêté, sauf le travail des soignants, des chercheurs, des penseurs, des commerçants, des économistes, des agriculteurs… qui ont permis d’observer que tout est lié ! Ce que le Pape François avait déjà mis en lumière dans son Encyclique Laudato Si’. Le sort de la personne humaine est alors revenu au centre de toutes les préoccupations ; celles des médecins, celles des responsables politiques, celles des familles… et pour les croyants, celle de Dieu ! Mais avec la personne humaine c’est aussi le respect dû à son environnement, aux forêts, aux océans, aux animaux, à l’air que nous respirons… Pour les chrétiens, l’Esprit Saint parle à travers les événements. Il nous rejoint et ouvre notre intelligence pour inventer un nouvel art de vivre. Il nous dévoile que tout est donné. Il n’est pas très difficile de constater que nous n’avons pas inventé la terre, l’air, la mer, le soleil, la pluie, notre carte génétique… en un mot la vie. Nous avons reçu tout ce qui fait l’essentiel de nos existences. Il y a là une invitation à protéger ce que nous sommes incapables de créer. C’est alors que nous découvrons que tout est fragile ! Nous en avons fait l’expérience très rude. Alors maintenant qu’allons-nous faire ? Qu’avez-vous décidé de changer, de ne plus faire ou au contraire d’inventer. C’est cela que nous aimerions recueillir par l’enquête que vous trouverez dans les pages suivantes. Nous élaborerons ensuite un Livre blanc qui pourrait servir de repères pour inventer ensemble un nouvel art de vivre.

P. Jacques Turck

Du même auteur

Pour aller plus loin

Croix glorieuse

Optimisme salésien (II)

La profondeur de l’amour de Dieu pour nous et sa puissance sur le mal et la mort fondent l’optimisme de saint François de Sales. Et cet amour a pris corps dans l’histoire

croix

Sainte Jeanne de Chantal, une vie vertueuse (IV)

« Veillons sur nous-mêmes, sur nos actions, paroles et pensées, sur notre esprit, afin qu’il ne s’occupe que de Dieu, en Dieu et pour Dieu. Veillons sur notre âme […]. Après que nous aurons bien veillé, prions afin que Dieu vivifie notre foi […] »