Notre Père

Notre Père

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Amen

La nouvelle année liturgique commence ce jour, 3 décembre 2017, avec l’entrée en vigueur de la modification de la 6e demande du Notre Père. Nous sommes désormais invités à prier avec la version Ne nous laisse pas entrer en tentation, à la place de Ne nous soumets pas à la tentation, en usage depuis 1966. En fait, le verbe grec eisphéro utilisé dans les textes originaux de Mt 6, 13 et Lc 11, 4, signifie « emporter », « porter dans », « faire entrer ».  L’ancienne formulation de la supplique, qui n’est pas mauvaise d’un point de vue exégétique, donne néanmoins l’impression aux fidèles non informés des arrière-fonds de la pensée sémitique, que Dieu pouvait nous tenter, idée à laquelle Jc 1, 13 s’oppose clairement.

Puisse l’occasion de cette reformulation contribuer à nous faire prendre conscience de la réalité du combat spirituel que nous avons à mener, chaque jour, contre le vrai Tentateur, et à invoquer avec foi Celui qui est le seul à pouvoir nous aider à en sortir victorieux.

Père Pierre TONDÉ
Aumônier du Centre salésien, Paris

partager