Ailleurs dans le monde : AllemagneUSA

Sainte Jeanne de Chantal (VI)

Dévotion de sainte Jeanne à Marie

Nous pouvons voir la dévotion de sainte Jeanne à Marie en parcourant cet extrait de l’Exhortation XVII, pour la Nativité de Notre-Dame.

Ne la regardons pas comme un autre enfant ; mais comme une créature choisie de toute éternité, par la divine Majesté, pour être la Mère du Fils éternel de Dieu, pour être comblée et remplie de tant de grâces, qu’après Dieu, il n’y a rien de si grand que cette sainte Dame.

Je me souviens que notre bienheureux Père me dit une fois, une chose qui est dans notre Petit Livret : c’est qu’à la naissance de Notre Seigneur, lorsque les rois vinrent pour adorer ce divin Enfant nouveau-né, cette glorieuse Mère ne se mit point en peine de leur faire de grandes harangues, ni de prendre une autre posture, d’autant que celle qu’elle avait prise pour la révérence de la personne de son fils, était d’une si grande gravité et respect que rien plus ; et remarquez aussi qu’à l’endroit des pasteurs et bergers, elle était fort simple, candide et cordiale, les caressant et regardant amoureusement. Nous devons tirer deux grands fruits de ceci : le premier, que nous devons être fort simples, cordiales et naïves envers nos Sœurs, les respectant et aimant chèrement et précieusement.

Il me dit encore une fois ce bienheureux, que Notre Dame ne naîtra jamais que dans les cœurs approfondis en humilité, et élargis en simplicité et cordialité.

Recherches faites par Mary O’Connell – Ancienne Conseillère pour les États-Unis

Prière de Sainte Jeanne de Chantal
Seigneur, bonté souveraine, 
Je m’abandonne entre tes bras, dans les joies et les peines.
 Conduis-moi où il te plaira : je ne regarderai pas le chemin à suivre. 
Je ne regarderai que toi, ma providence, ma force, mon rempart. 
Je ne regarderai que toi qui me guides comme une vraie mère.
Je suivrai le chemin que tu me traces, sans jamais regarder, 
ni éplucher les causes des évènements, sans me poser trop de « pourquoi ».
Les yeux fermés, je ferai ta volonté et non pas la mienne. 
Je me tiendrai en repos, sans désirer autre chose que ce que tu m’inspireras de souhaiter.
Je t’offre cette résolution Seigneur : je te demande de la bénir.
J’y serai fidèle en me méfiant de ma faiblesse et en m’appuyant sur ta bonté, ta libéralité, ta miséricorde. 	
Seigneur j’ai une confiance totale en Toi.
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Pour aller plus loin

la création

UN TEMPS POUR LA CRÉATION

Depuis le 1er septembre, nous sommes entrés dans le Temps œcuménique de la Création qui réunit orthodoxes, protestants et catholiques pour prier, contempler, louer le Seigneur et agir pour la sauvegarde de notre maison commune. Dans son message inaugural de la journée de prière pour la sauvegarde de la Création, le pape François présente le thème pour cette année, thème tiré du livre du prophète Amos (5,24) : « Que la justice et la paix se répandent. »

Eudokia-servir-jusqu'au-bout-de-notre-age

EUDOKIA (qui signifie la bonne volonté de Dieu)

Nous commençons la publication d’une série d’articles que nous appellerons Eudokia, la bonne volonté de Dieu.
Ces articles ont fait l’objet d’une publication dans le Lien salésien au début des années 2000. Nous remercions l’auteur pour l’autorisation de publication sur notre site.
Le Père Chaumont nous demandait d”être des femmes de l’Évangile et des Actes des Apôtres.
« Ces articles sont donc dans cet esprit de fidélité à l’enseignement du père Chaumont. Après les femmes rencontrées dans les Actes des Apôtres, j’y ai inclus Marie, qui était bien aussi, en premier lieu, une femme des Actes des apôtres, puis j’ai repris Marie en suivant les chapitres du père Chaumont : dans ce même esprit de fidélité à notre fondateur, je continuais les articles Eudokia, et reprenais la probation du père Chaumont, Être Marie. (Note de l’auteur)